Réunion jeudi 29 novembre

réunion à 18h au CCAN, dans la cave !
Salle prêtée officiellement au collectif C14, associé à notre collectif.

Première réunion du collectif, pour mettre en place notre organisation, parler de nos modes d’action, etc …

A jeudi !

Publicités

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 23 NOVEMBRE

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF LORRAIN DE SOUTIEN À LA Z.A.D
DE NOTRE DAMES DES LANDES

 

Ce vendredi 23 novembre ont eu lieu de nouvelles violences policières contre les opposant-e-s à l’Ayraultport de Notre-Dame-des-Landes. Deux militant-e-s sont actuellement hospitalisé-e-s ; la ferme des Rosiers, habitée depuis 5 ans, a été détruite. Les 500 gendarmes mobilisés évacuent des occupants de parcelles non-expulsables, en toute illégalité.

En réponse, plus de 80 collectifs locaux en France ont appelé à des actions de solidarité. Le collectif lorrain de soutien à la ZAD -la « Zone à Défendre »- a organisé un rassemblement le jour même pour distribuer des tracts informant de la situation et du comportement des gendarmes mobiles.

Les expulsions d’occupant-e-s de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, commencées il y a plus d’un mois, ont conduit à une très large mobilisation citoyenne le samedi 17 novembre pour la manifestation de réoccupation. Au cours de cette manifestation et dans la semaine qui vient de passer, plusieurs bâtiments ont été construits sur le terrain d’un particulier qui soutient la lutte. Cette réoccupation a mobilisé à la fois des personnes vivant sur place (notamment des paysans qui ont prêté leurs tracteurs pour transporter les matériaux de construction) et des citoyen-ne-s de toute la France.

Ce projet de nouvel aéroport rejoint la liste des grand projets inutiles :
– l’aéroport actuel – Nantes Atlantique – est loin d’être saturé ;
– le projet est incomparablement plus coûteux que les alternatives proposées par les opposants à l’Ayraultport ;
– il est prédateur de terres agricoles (rappelons que l’équivalent d’un département français de terres agricoles disparaît tous les 7 ans) ;
– il correspond à une vision du développement économique obsolète face aux enjeux du réchauffement climatique.

Les alternatives existent ! Des alternatives permettant de développer une économie locale, promouvant la relocalisation de la production agricole et des échanges.

Un rapport indépendant réalisé par un cabinet d’étude européen néerlandais (CE Delft) à la demande du CéDpa, collectif d’élus locaux opposés au projet, le démontre clairement. L’étude conclut que le projet du nouvel aéroport NDDL repose sur des bases économiques largement erronées et l’opération se solderait par un déficit global pour la collectivité estimé à 600 millions d’euros.

La seconde conclusion est encore plus explicite : garder l’aéroport actuel Nantes-Atlantique en l’améliorant s’avère être la solution la plus intéressante pour la collectivité. L’opération se solderait alors par un bénéfice global estimé entre 100 et 160 millions d’euros. C’est pourquoi, pour le collectif d’élus comme pour les collectifs mobilisés localement et partout en France, la Déclaration d’utilité publique du projet annoncée en 2008 doit être abrogée.

Nous sommes mobilisés et le resterons tant que le gouvernement restera sur ses positions partisanes. Il n’arrivera à rien par l’intimidation et la violence. Au contraire, chaque coup qu’il portera à nos camarades de la ZAD donnera lieu à une réponse à Nancy comme partout en France.

 

Le 24 novembre 2012 à Nancy

 

Collectif lorrain de soutien à la ZAD
contact :
nancysoutienzad@riseup.net

web : https://nancysoutienzad.wordpress.com/

 

Pour en savoir plus :
– Les sites :
http://acipa.free.fr/ et http://zad.nadir.org/
– Le site des comités de soutien :
http://comites-ndl.blogspot.fr/

Action de soutien le 17 novembre à Nancy

Suite à notre appel lundi dernier dans l'émission "un derrick dans  mon jardin" sur RCN à
soutenir la lutte des opposants à l'ayraultporc de Notre Dame des Landes,

nous avons été quelques uns à manifester notre soutien samedi 17 novembre après-midi dans les rues de nancy(en nous greffant sur le site de manifestation déclarée de EELV, soit dans la rue Notre Dame de Nancy où le parti écologiste a posé des plaques "Rue Notre Dame des Landes")

Y étaient également présents Attac, Epoc, les Amis de la Terre, et donc nous, simples citoyens en rage contre ce projet absurde et inutile ;

d'où l'idée de fédérer les gens de Nancy et alentours autour d'un collectif citoyen nancéien, hors de toute mouvance politique :concentrer les forces de toutes et tous intéressé(e)s par une action commune, en vue des événements qui ne manqueront pas de se produire dans les prochaines semaines.

La manifestation du 17 novembre à NDDL était un succès, mais il faut absolument poursuivre la mobilisation partout en France pour que le gouvernement comprenne que nous ne voulons pas de leur passage en force et de leur politique anti-démocratique.

Création du collectif

Ce samedi 27 octobre 2012 a été créé le collectif de soutien aux militants de Notre-Dame-des-Landes.

Quel est l’enjeu de la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?

2000 hectares de terre agricole sont menacées, abri d’une très grande biodiversité.
Cet aéroport coûterait 500 millions d’euros, officiellement; ce serait en fait 4 milliards d’après l’ACIPA.
Plus largement, il s’agit d’une lutte contre le capitalisme et les profits réalisés par des groupes privés avec le soutien de l’état.

En quoi les nancéiens sont-ils concernés par ce projet ?

Sur le coût global de cet aéroport, 120 millions d’euros sont financés par l’état.
Sur le terrain sur lequel s’implanterait ce nouvel aéroport, la ZAD (Zone d’Aménagement Différé renommé Zone A Défendre par les militants), se sont installés entre 100 et 200 militant-e-s. C’est un lieu d’expérimentations sociales et d’autonomie : on y trouve une boulangerie, une chèvrerie, un grand jardin potager, des ruches, … C’est aussi un lieu de convergence de luttes diverses. Mettre en échec le gouvernement socialiste et la logique capitaliste sur cette zone sera un précédent pour toutes les luttes à venir.

Est-ce que les militant-e-s peuvent gagner ?

Vu l’importance des enjeux financiers et l’arsenal répressif mis en action par le gouvernement, on peut se faire du souci pour la ZAD.
Cependant, rappelons les quatre étapes de toute lutte non violente selon Gandhi : d’abord on vous ignore, puis on vous méprise, ensuite on vous opprime, et finalement vous gagnez.
L’usage de la force peut donner l’impression à court terme d’une victoire, mais en réalité elle a un coût politique considérable.
D’ailleurs, de plus en plus de voix se font entendre pour condamner la violence des expulsions.
Le rôle du collectif de soutien nancéien peut donc être d’alourdir ce coût politique, en faisant connaître à nos concitoyens les événements.

Très bien : que pouvons-nous faire ?

Il y a de nombreuses choses possibles :

Pour l’instant, ce collectif est en gestation et nous vous invitons à prendre contact sur nancysoutienzad@riseup.net pour réfléchir collectivement à notre action.

Liens utiles :